Publié par Pascal Lacroix

Le recrutement au résultat

Définition

Le recrutement au résultat est un modèle de vente provenant des pays anglo-saxons qui s’est largement répandu sur Internet. Depuis longtemps, les sites de publicités en ligne (Google Adwords et autres) proposent un mode de vente au clic et au résultat (sur objectif).

Le principe pour le recruteur est de proposer une prestation rémunérée uniquement sur objectif : le plus souvent, l’embauche du candidat.

Les avantages du recrutement au résultat

Pour l’employeur, cette méthode est particulièrement intéressante car il va payer une prestation uniquement si l’objectif est atteint. Dans le cas contraire, il n’aura aucun frais à débourser.

Le recrutement sur objectif est donc rassurant pour l’employeur mais aussi une preuve d’expertise de la part du recruteur. En effet, en s’engageant dans la recherche, le recruteur prouve qu’il connait le marché et qu’il peut trouver le candidat demandé.

Certaines agences de recrutement proposent déjà la méthode au résultat. Le concept plait et devrait s’étendre à d’autres domaines comme les jobboards ou les services de coaching.

Je vous propose de découvrir des témoignages de sociétés qui ont choisi de proposer un service facturé au résultat.

Des témoignages sur le recrutement sur objectif

Jobintree

Fabrice Robert, co-fondateur de Jobintree, indique que le recrutement va évoluer de manière inexorable vers le recrutement au résultat. Il ajoute également que « ce paiement à la performance devrait de plus en plus se développer grâce au déploiement d’outils de tracking de candidatures qui permettent aux recruteurs de suivre les candidatures de leur origine sur le net jusqu’au recrutement final ».

Source : Frenchweb.

JobisO

Selon Romain Navarre, responsable du développement de JobisO, « le recrutement au résultat, le « success fee » est une tendance grandissante en France.

Il offre une nouvelle solution aux recruteurs qui se trouvent aujourd’hui coincés entre deux modèles vieillissants : les job-boards et les cabinets de recrutement. Une prestation au résultat permet de cumuler l’audience offerte par les job-boards ainsi que l’expertise inhérente aux cabinets, le tout en proposant de ne se faire rémunérer qu’à la réussite de la mission, c’est à dire à l’embauche d’un candidat, sans frais en amont.

Ce type de service est la réponse naturelle aux exigences actuelles du marché: flexibilité, maitrise des risques, engagement limité et qualité de service. »

Hugues Truttmann

Hugues Truttmann est recruteur spécialisé dans le recrutement de profils IT. Il propose également des missions basées sur le résultat à ces clients.

Selon Hugues, « le recrutement au résultat permet aux clients de ne pas prendre de risques car ils ne paient uniquement que si je trouve le profil ».

« Je pense qu’un mode de fonctionnement « au résultat » dans le domaine du recrutement, comme dans d’autres domaines d’ailleurs, est aujourd’hui mieux perçu qu’il y a quelques années (la crise est passée par là…) et la durée de vie des « pousseurs de cv » est de plus en plus courte et c’est tant mieux ! ».

Alphéa Conseil

Pour Ludovic D’hooghe, fondateur du cabinet Alphéa Conseil, « notre cabinet mise sur ses compétences et son savoir-faire pour proposer à ses clients des prestations uniquement au résultat.

Les entreprises peuvent missionner le cabinet en déportant le risque. Nous assumons cette prise de risque car nous avons une grande confiance dans notre sourcing et dans les profils que nous évaluons et proposons aux entreprises qui nous font confiance. »

Une tendance de fond

Comme vous l’aurez compris, le recrutement au résultat est désormais un mode de facturation bien connu des clients. Il continue à s’imposer dans tous les secteurs : dans le recrutement mais aussi dans le coaching ou les services de consulting ayant des objectifs mesurables.

De votre côté, avez-vous déjà pratiqué ce type de facturation au résultat ? Pensez-vous que ce modèle deviendra majoritaire ?


Recherches utilisées pour trouver cet article :

cabinet de recrutement avec paiement au succes uniquement, recrutement methode succes fese
Pascal Lacroix

Pascal Lacroix

Consultant en informatique, passionné par la réseaux sociaux et par le recrutement, je vous propose sur ce blog mes réflexions sur les outils dédiés aux recrutement avec les réseaux sociaux. Je suis également responsable de la société Jupiteo qui propose des logiciels en mode SAAS pour les recruteurs.

Site Web  Twitter  Viadeo  Linkedin 

Réactions

5 réponses pour “Faut-il passer au recrutement au résultat ?”

Commentaires

  • Pour ma part, je ne favorise pas le recrutement au résultat. Lors de mes débuts comme recruteuse, notre organisation utilisait ce type de rémunération : une tarification au pourcentage du salaire annuel du candidat retenu.
    Or, cette pratique bien que pouvant être avantageuse à prime abord pour le client ne s’est pas avérée le meilleur choix,.
    tout d’abord, je tiens a préciser que nous présentons une approche d’accompagnement et de coaching afin de favoriser le développement des compétences de recrutement de nos clients.
    Nous avons donc choisi, il y a quelques mois, de facturer notre service de recrutement`à l’heure.
    Pour moi, la facturation au résultat encourage les fautes éthiques, (le pousse- CV ) et crée une compétition entre le client et le recruteur , le client tentant de son côté de recruter pour ne pas avoir à payer . Cette situation fait perdre l’objectif et contribue à créer des erreurs d’embauche. Pour le recruteur, considérant le marché actuel ( notons que notre firme est située en région, au Québec), il est de plus en plus difficile de recruter un candidat et qu’il faut aussi accompagner le client afin de créer un recrutement personnalisé selon sa vision et ses valeurs d’organisation. Le risque est donc plus élevé pour le recruteur. La facturation au résultat est bien sur beaucoup plus lucrative mais il s’Agit souvent d’une course contre la montre, bien souvent désagréable.
    Maintenant que nous avons modifié notre facturation, nous collaborons avec notre client pour l’atteinte de son objectif: avoir le meilleur candidat pour son organisation. Au bout du compte, nous avons des résultats de placement de 100%, la facture pour le client est moins élevée, et le recrutement est agréable pour les deux parties.

    • Je comprends votre point de vue, mais travailler au résultat ne veut pas forcément dire faire de la mauvaise qualité, tout dépend de l’expertise du recruteur et de son professionalisme. Effectivement, il existe (encore) des « pousseurs de cv », mais je crains pour eux une mort certaine, vu les exigences et contraintes du marché actuel.

  • Twitter: sebastienM7h99

    Bonjour à tous

    Si nous prenons le cas de l’intérim, c’est un paiement au résultat depuis 1923. A titre indicatif, le marché de l’intérim représente plus de 20 milliards d’euros chaque année.

    De l’élaboration de la fiche de poste à la mise disposition du candidat auprès de l’entreprise utilisatrice, le paiement se fera uniquement si l’entreprise décide de faire travailler l’intérimaire qu’il soit ouvrier non qualifié au manager de transition.

    Dans le cas de la formation, notre méthode de paiement est un mixte. L’apprentissage en ligne est gratuit, la formation en salle est payante (99€ les 7 heures) et le coaching est rémunéré aux résultats.

    Nous avons opté pour cette tarification car elle présente l’avantage d’augmenter le CA moyen tout en amenant les consultants à réfléchir en permanence sur leurs pratiques.

    A plus

  • Pour moi, le paiement à l’objectif devrait se répandre dans d’autres domaines.

    Je travaille souvent avec ce type de rémunération et je trouve que c’est plus passionnant.
    De plus, le client sait qu’on ne peut pas le tromper en « gonflant » les heures avec des choses pas forcément nécessaires.

  • Twitter: Jobtruster

    Merci pour cet article intéressant !

    Je vous invite à consulter cet article sur le mode de rémunération des cabinets de recrutement :
    Rémunération des cabinets de recrutement : quoi de neuf ?

Publier un commentaire

(lien en dofollow)